Beauté & santé

Que faire en cas d’arrêt cardiaque ?

L’arrêt cardiaque, également appelé arrêt cardiorespiratoire, est une perte de conscience brutale et a pour origine un problème électrique, qui apparaît suite à un rythme cardiaque rapide et irrégulier. Cela s’explique donc par l’incapacité du cœur à propulser le sang vers le cerveau et ainsi le reste du corps. Selon la Fédération Française de Cardiologie, en France, environ 400 000 personnes sont victimes d’un arrêt cardiaque chaque année. Et seulement 8% d’entre elles y survivent. C’est pourquoi, pour pallier ce problème majeur, nous devons nous tenir informé et être prêt à intervenir dans n’importe quelle situation. Alors comment réagir en cas d’arrêt cardiaque mais encore comment l’éviter ?

Comment prévenir la crise cardiaque ?

Que faire en cas d’arrêt cardiaquePour ce faire, nous vous échangerons quelques conseils sanitaires afin de prévenir les risques d’arrêt cardiorespiratoire. Toutefois, il existe malheureusement certains facteurs de risque sur lesquels nous ne pouvons agir comme le sexe, l’âge ou encore l’hérédité. Cependant, il est vraisemblablement possible d’agir sur différents autres facteurs de risque. Tout d’abord, le risque d’arrêt cardiaque est multiplié par 5 pour les fumeurs. En effet, les conséquences de la cigarette sont immédiates et provoquent la formation de caillots de sang ou bien encore la pression artérielle qui augmente. Alors dans le but de réduire tout risque de crise cardiaque, nous vous invitons à arrêter immédiatement le tabac. Le surpoids peut être également un risque, à savoir que 13% des adultes français sont obèses sans compter les personnes en surpoids. Afin d’y remédier, il est important de lutter contre la sédentarité ou encore l’absence d’activité physique. Une alimentation équilibrée et une activité physique sont le bon duo. Les soucis financiers, les conflits au travail ou encore les problèmes familiaux peuvent être à l’origine de nombreuses sources de stress et peuvent ainsi accélérer le processus d’arrêt cardiaque. Il est important de maîtriser son stress qu’il soit aigu ou chronique car il agit sur le cœur, les artères et sur la pression artérielle. Toutefois, il est encore possible d’éviter tout risque de crise cardiaque d’autres manières définitives. A titre d’exemples, l’arrêt des contraceptifs oraux, le traitement d’un éventuel diabète ou encore la correction de troubles lipides comme l’hypercholestérolémie.

Comment réagir face à un arrêt cardiaque ?

Chaque année, on estime à environ 40 000 personnes qui décèdent d’un arrêt cardiaque. Cependant, beaucoup d’entre elles auraient pu être sauvées si les témoins avaient agi sans plus attendre. C’est pourquoi, nous devons nous tenir prêts à réaliser les gestes adéquats en cas d’arrêt cardiaque. Pour ce faire, il existe 3 gestes simples qui peuvent sauver des vies. La première chose à faire est donc d’appeler le Samu (15) ou les pompiers (18). Suite à cette première étape, c’est à ce moment-là que va se jouer la vie de la victime et que nous devrons agir très rapidement. En attendant les secours, le témoin se doit d’effectuer un massage cardiaque et si possible d’utiliser un défibrillateur comme ceux en vente sur Cardio Défi par exemple. Mais du reste, savez-vous vraiment qu’est-ce qu’un défibrillateur et comment l’utilise-t-on ? Le défibrillateur permet de délivrer un courant électrique dans le cœur pour ensuite rétablir un rythme cardiaque normal. Dans un premier temps, vous devez déposer le défibrillateur près de la victime et si possible au niveau de son oreille gauche. Puis, assurez-vous que la poitrine est sèche, pensez au préalable à enlever ou couper les vêtements qui recouvrent la poitrine. De plus, l’appareil vous indiquera si un choc est nécessaire, il est donc essentiel d’écouter attentivement les recommandations de l’appareil. Enfin, n’éteignez l’appareil qu’à partir du moment où les secours arrivent et vous le préconisent. En bref, nous devons surtout avoir à l’esprit que chaque minute gagnée, c’est 10% de chances de survie en plus.